Le mot du Président

Spécial Présidentielles :

Position des candidats à l’élection présidentielle concernant la nécessité d’une vraie loi d’Égalité Parentale

En 2017 nous avions écrit à ce sujet à tous les candidats aux primaires des différents partis politiques, et à tous les candidats admis pour le premier tour. Cette fois nous avons écrit aux 12 candidats admis pour le premier tour.

Aucun en 2022 ne nous a fait parvenir la réponse écrite demandée. Nous nous basons donc dans ce qui suit sur des comportements ou déclarations passés , sollicités ou spontanés.

A ce titre la palme revient à M. Emmanuel MACRON. Ce n’est pas une palme d’Or mais une palme Noire. Malgré des dizaines de lettres envoyées entre 2017 et 2022, à lui-même quand il était candidat il y a 5 ans, puis président, à Mme Macron, à tous ses premiers ministres et ministres concernés, à ses conseillers ad hoc, nous n’avons jamais reçu la moindre réponse ne serait-ce que de politesse (à l’exception de l’éphémère ministre de l’intérieur de 2017, Gérard Collomb). Pour couronner le tout, un député de sa majorité (LREM) a tenté il y a à peine 2 mois de faire passer une loi permettant de faire disparaître le nom du père de celui des enfants ; texte heureusement corrigé par le Sénat.

Les seuls qui à un titre ou un autre ont évoqué notre cause légitime sont :

Lors de la campagne 2017 :

  • Nicolas DUPONT-AIGNAN (« Debout La France ») qui par une lettre signée de sa main nous a assuré de son accord entier avec un projet de texte de loi rédigé par SOS PAPA
  • Nathalie ARTHAUD (« Lutte Ouvrière ») nous avait fait connaître son assentiment de principe par sa secrétaire.
  • Marine Le PEN a fourni la réponse passe-partout donc négative que « s’il faut se réjouir de toute solution de coparentalité, il ne faut pas légiférer et faire toute confiance aux JAF pour décider au cas par cas »

Sinon :

  • Valérie PECRESSE a en 2013 donné une interview où elle déplorait clairement la discrimination faite aux pères, et a attribué en 2016 une petite subvention à SOS PAPA
  • Eric ZEMMOUR (« Reconquête ») a déclaré le 1 er juillet sur CNEWS « E.Macron devrait faire que les pères séparés ne soient pas empêchés comme c’est courant de voir leurs enfants  » .
  • « La France Insoumise » (MELANCHON) s’est montré, surtout par la voix de la députée OBONO , hostile à toute réduction de l’inégalité subie par les pères.
  • Le PS , les Ecologistes , et les Communistes n’ont jamais répondu. La majorité PS de 2015 à l’Assemblée avait rejeté un amendement positif déposé par l’UDI…avec le même pseudo- argument que celui repris en 2017 par Mme Le PEN.
  • Jean LASSALLE (« Résistons ») avait fait mine de s’intéresser à notre cause en 2016, mais lorsque je l’ai interpelé en meeting public a fait comme s’il ne comprenait pas la question.

Ainsi on peut établir le classement suivant :

1 er DUPONT-AIGNAN ; 2 ème PECRESSE ; 3 èmes ex-aequo ZEMMOUR et ARTHAUD

Derniers ex-aequo : MACRON ; Le PEN ; MELANCHON ; JADOT ; LASSALLE ; HIDALGO ; ROUSSEL ; POUTOU.

Rédigé le 6 avril 2022 à 20H 30 par Jean LATIZEAU

Président de SOS PAPA